PASCAL MIRANDE

Portrait

Artiste plasticien, Pascal Mirande associe photographie, dessin et sculpture pour créer des mondes inspirés des mythologies, de l’histoire de l’art, des grandes découvertes, de l’imaginaire collectif, du souvenir d’enfance.

Sa démarche est axée sur la confrontation et la vigilance : la confrontation entre un élément du paysage et une fabrication qu’il réalise ; la vigilance comme réflexion générale sur la véracité des images, qui conduisent à être attentif à ce qui est regardé.

Il crée de nouvelles connivences en jouant avec les échelles, en détournant les matériaux ou en perturbant le point de vue. Le littoral, les forêts, les grands espaces et les monuments sont ses terrains de jeu favoris. L’enfance et ses mondes imaginaires traversent ses images et leur construction. Elles ont aussi l’empreinte des souvenirs sensitifs et émotionnels.


Pourvoyeur d’illusions et faussaire de réalités,
Pascal Mirande se nourrit depuis toujours de cinéma, de littérature et de toutes sortes de mythes. Intrigué par la puissance des images et des récits à être parfois plus crédible que la réalité elle-même, il manipule avec malice le paradoxe entre ce que l’on croit et ce qui est.

De sa formation de peintre il a conservé le travail de la matière et l’interaction avec la lumière. Le sujet n’a pas autorité, c’est l’équilibre entre l’objet et la composition qui fait son œuvre. Ses images sont travaillées à partir d’esquisses et de dessins, dans une composition aboutie, documentée par des recherches littéraires, scientifiques, philosophiques ou historiques.

Sa photographie résulte des liens entre lieu, construction et histoire.

Il peut alors jouer avec le temps et chercher l’imprévu qui déstabilise son projet consciencieusement élaboré. Cet invité surprise – le sujet photographié, le nuage qui voile, l’appareil lui-même – comme une intuition mystérieusement offerte, ouvre une porte inattendue et donne un autre regard.

Il laisse s’insinuer l’aléatoire et les qualités intrinsèques du matériel ou procédé photographique qu’il a choisi. Argentique, numérique, cyanotype ou collodion humide : la technique est sélectionnée pour ce qu’elle est capable d’apporter à chaque projet, et plus. Dans plusieurs séries l’artiste utilise la stéréoscopie – images en relief – pour donner à voir des univers différents quand les images sont regardées avec ou sans les lunettes 3D appropriées.

Pour créer des images Pascal Mirande empreinte au dessin depuis toujours et a développé une technique toute particulière au Stylo Bic. Ses dessins apparaissent de fractales de petits traits appliqués qui finissent par créer des paysages, des portraits, des scènes, des arbres et des sous-bois.