Constellations

La cartographie des mers et des étoiles retrace l’histoire de l’humanité. Grâce à elle l’Homme appréhende et relativise sa place sur terre et dans l’ensemble de l’univers. L’observation de la voûte céleste nourrit l’imaginaire des observateurs, marins ou scientifiques. De L’Odyssée d’Homère jusqu’au satellite Hubble, le ciel est un mélange de science, de poésie et une source d’inspiration pour l’ensemble de la création artistique. C’est souvent sur la base d’astérismes que les civilisations ont imaginé leurs constellations.

La série de photographies est réalisée sur le littoral de Charente-maritime à l’été 2014. Elle s’inspire du zodiaque astronomique pour les installations. Des diodes électriques sont fixées sur une trame de ficelles et fils de fer tendus entre deux branches. Les cordages prennent l’aspect de coordonnées topographiques. Les structures sont dressées au bord de la mer au milieu des galets ou dans la vase. Les sources lumineuses sont organisées de manière à reprendre la disposition des étoiles des treize signes du zodiaque. L’installation est photographiée dans son environnement sans volonté d’en dissimuler la nature. Certaines constellations sont construites en parallèle pour créer un diptyque ou un triptyque, pour donner une impression de continuité du paysage.
Ce travail montre une installation et un paysage mis en relief par la couleur, le mouvement du ciel et de l’océan. Les prises de vues sont effectuées dans une légère obscurité pour rendre les contours du paysage perceptibles et non visibles. Le paysage est révélé par le temps d’exposition prolongé d’environ 30 secondes, non par l’éclairage. Ce moment suspendu crée une image rétinienne, un temps impossible à percevoir autrement et opposé à l’image instantanée. L’atmosphère renvoie aux tableaux nocturnes de James Whistler (1834-1903). C’est aussi le principe de la visibilité des étoiles au travers d’une lumière qui voyage dans le temps pour nous parvenir.